Un 2017 plus green

Bonne et heureuse année 2017 à tous !

C’est évidemment le moment des résolutions. Pourquoi ne pas profiter de 2017 pour organiser petit à petit une transition vers une vie plus respectueuse de l’environnement. Cela ne veut pas dire forcément dire 2h de vélo pour aller travailler, toilettes sèches et culture de ses propres légumes. Non, c’est plutôt modifier certaines choses simples de son quotidien pour le rendre plus éco-responsables.

être plus resctueux de l'environnement

Voilà quelques pistes:

  • Changer son moteur de recherche Internet: remplacer Google par un moteur de recherche plus responsable. Par exemple: ecosia.org. 80% des revenus générés par ce moteur de recherche sont investis dans la plantation d’arbre. Pour une fois, ça vaut le coup de cliquer sur les annonces qui apparaissent en haut des résultats de recherche pour augmenter leur chiffre d’affaires. Pour ne pas oublier d’utiliser Ecosia, je l’ai mis en page d’accueil de mon navigateur internet.
  • Manger Bio et Local: parce que l’alimentation issue de l’agriculture biologique est plus saine, plus respectueuse de l’environnement et plus durable que l’agriculture intensive. Préférer les circuits courts et producteurs locaux permet également de soutenir l’activité de petits producteurs et de réduire le transport des marchandises en limitant la distance parcourue pour les acheminer. Personnellement, je favorise aussi les commerces de proximité pour soutenir le dynamisme de la vie de quartier et je préfère aider un petit commerçant à vivre plutôt qu’enrichir un gros distributeur :) Une dernière chose, essentielle, est de consommer de saison, pour éviter les acheminements de l’autre bout du monde, pour vivre en harmonie avec la nature (les tomates ne poussent pas toute l’année, dans la vraie vie ;)) et pour retrouver le bon goût du légume qui pousse naturellement à sa saison.

Concrètement, qu’est-ce que ça veut dire en termes de courses ? Ça implique de morceler ses achats; car il est compliqué de tout allier en un seul point de vente (vs les grandes surfaces). Vous pouvez donc faire le gros de vos courses en magasin bio (je recommande Biocoop qui propose des produits bios et locaux. En termes de prix, ils ne sont pas exorbitants dans l’ensemble pour les fruits, légumes, biscuits, yaourts… mais regardez quand même de près quand il s’agit du frais). Puis compléter les viandes, poissons, fromages, pain… au marché ou via vos commerces de quartier. Enfin, vous pouvez faire un plein de temps en temps en produits basiques type papier toilette en grande surface.

  • Acheter des cosmétiques bio: c’est le 1er pas que j’ai fait car celui qui me paraissait le plus essentiel. A la fois parce que je ne comprenais rien des ingrédients qui composent les cosmétiques des grandes marques et parce qu’on découvrait chaque année un nouveau composant ‘toxique’ qui se voyait retirer des soins les années suivantes. Comment donc ne pas douter des autres ingrédients ?

Le plus simple peut être de commencer par un gel douche bio: il y a aujourd’hui un large choix en parapharmacie, et des marques font des parfums très réussis et agréables. Par exemple, les gels douches Melvita et Weleda sentent très bons, et pas du tout le ‘bio’ comme ça pouvait être le cas avant.

Ensuite, vous pouvez passer sur des soins corps et visages bios: pour ma part Bio by Nuxe, Sanoflore (ma marque bio préférée) et Weleda. Les produits sont maintenant performants et respectueux de la peau. Je vous invite néanmoins à bien regarder le % d’ingrédients issus de l’agriculture biologique, car c’est assez variable d’une marque à l’autre.

On peut aussi facilement passer sur un démaquillage bio en remplaçant son démaquillant plein d’ingrédients ‘inconnus’ par une simple huile bio (d’amande douce par exemple): démaquillage performant, même contre le waterproof (l’huile est souvent l’ingrédient utilisé pour les démaquillants bi-phase pour retirer le maquillage waterproof). Une fois démaquillée, vous pouvez appliquer une eau florale Sanoflore selon les besoins de votre peaux: l’apaiser, l’hydrater…

Pour les plus aventureuses, il vous reste le déodorant et les shampoings/soins cheveux 100% bio. Perso, je suis en cours de tests mais je n’ai pas encore trouvé la bonne solution bio.

Vous pouvez aussi passer aux détergents maisons ! Pour les détergents, il existe plein de recettes de grand-mère sur internet qui ne nécessitent finalement que 2-3 ingrédients et pas 10 produits différents.

  • Recycler, évidemment, mais pourquoi pas aller plus loin en compostant ses déchets ? Le composte peut permettre de réduire de 30% nos déchets ménagers et les effets néfastes de leur traitement (transport, incinération, décharges…). Il existe plusieurs manières de composter: en individuel ou en collectif, en ville ou en jardin. Vous trouverez des explications sur les fonctionnement du compostage et les différentes techniques sur internet. Sachez également que votre Mairie peut vous aider, en vous offrant des subventions pour l’achat du matériel à compostage, en vous prodiguant des conseils ou en organisant des points de compostage publics.
  • Soutenir une association de protection de l’environnement ou des animaux: là, le choix de la cause que vous voulez soutenir est très personnel. Dans tous les cas, sachez que vous bénéficiez de 66% d’abattement d’impôt sur les dons à des associations, ce qui réduit significativement le coût de votre geste.

 

 

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s